Comment puis-je apprendre l’italien rapidement?

Nous avons dit qu’apprendre l’italien rapidement est possible, même si c’est une langue très complexe. Il est important de tirer le meilleur parti du peu de temps dont vous disposez. Voici 5 conseils pratiques que vous pouvez mettre en place!

1. Exposez-vous

Exposez-vous à la langue italienne de toutes les manières possibles. Dès que vous pourrez, regardez des films en streaming, mais seulement des films que vous aimez, car comme nous l’avons dit dans l’article précédent, il est essentiel de nourrir votre passion et votre motivation. Écoutez la radio, regardez des vidéos sur youtube, lisez des livres, des magazines, des articles, tout ce que vous préférez. Internet est une ressource incroyable, aujourd’hui vous pouvez trouver du matériel en ligne sur les sujets les plus divers en différentes langues.

2. Excercez-vous

Pratiquez à la fois l’écriture et la parole, à la fois la compréhension orale ou l’écoute, et la compréhension écrite, à savoir la lecture et l’écriture. Donnez-vous des objectifs réalistes. Vous devez pratiquer le niveau qui vous correspond. Si vous êtes débutant, il est inutile de lire un roman ou d’essayer de comprendre un film en détail. Ce n’est pas possible. Comprendre complètement un film ou lire un roman narratif est peu probable. Internet est riche de textes, d’audios, de podcasts, de vidéos adaptées et graduées, correspondant aux différents niveaux de compétence linguistique, tels qu’indiqués dans le Cadre européen commun de référence pour les langues, qui distingue trois grands domaines d’expertise, eux-mêmes divisés en six niveaux:

A – NIVEAU DE BASE (A1 – Niveau Introductif ou Découverte, A2 – Niveau Intermédiaire ou de Survie) 

B – NIVEAU D’AUTONOMIE (B1 – Niveau Seuil, B2 – Niveau Avancé ou Indépendant) 

C – NIVEAU DE MAITRISE (C1 – Niveau Autonome , C2 – Niveau Maîtrise)

Au fur et à mesure que vous progressez, le niveau des audios et des vidéos augmentera et vous serez pleinement satisfait. Si à ce moment vous étudiez le présent par exemple, il sera utile d’écouter ou de lire les dialogues au présent, car vous les comprendrez et cela vous donnera satisfaction. Cela vous encouragera à continuer et à maintenir vive votre motivation et votre désir d’apprendre.

Puisque internet nous fournit tant de matériel, si vous êtes débutant, recherchez et écoutez vidéos et audios de niveau A1, etc … Sinon, le risque est de se frustrer et la frustration conduit à la perte de motivation!

3. Choisissez les bons livres

Evitez absolument de pratiquer avec des livres des contes de fées pour les enfants. Les contes de fées pour enfants en italien ne sont pas simples car ils utilisent tout d’abord un vocabulaire fantastique, pas d’usage quotidien et donc difficile, en plus d’être pour la plupart dans le passé, qui est étudié à un niveau plus avancé. Si au contraire vous aimez lire un roman, choisissez celui que vous avez déjà lu, ainsi que regarder un film que vous avez déjà vu. Quelque chose que vous connaissez déjà sur l’intrigue et que vous comprendrez indépendamment de votre compréhension réelle des dialogues.

4. Etudiez la grammaire

L’apprentissage naturel d’une langue n’exige pas l’étude de la grammaire, mais présuppose de vivre dans un pays où on parle une langue pendant une période prolongée et ce n’est pas toujours possible. La grammaire doit donc être étudiée, comprise et exercée. Pour étudier la grammaire de manière autodidacte, choisissez un bon livre de GRAMMAIRE POUR ÉTRANGERS (pas pour les Italiens). Un texte spécialisé, où il y a à la fois des explications et des exercices. La partie de l’explication serait mieux si est dans votre langue maternelle (sinon cela devient trop difficile). La chose importante est que la grammaire prevoit aussi la section avec la solution des exercices, parce que si vous accidentellement apprenez mal une règle, vous faites les exercices, mais personne ne vous corrige, l’erreur restera dans votre memoire.

Si, au contraire, vous décidez d’être suivi par un enseignant, faites appel à un enseignant spécialisé dans l’enseignement de la langue. Il ne suffit pas d’être un locuteur natif pour savoir comment enseigner sa propre langue, il faut avoir étudié pour cela.

En général jusqu’à un niveau A2 / B1, il n’est pas si important qu’un enseignant italien soit un locuteur natif, l’essentiel étant qu’il soit formé pour exercer ce métier professionnellement, qu’il a étudié comment enseigner les langues. Sinon, un enseignant non qualifié, meme si est un locuteur natif, peut très bien connaître sa langue mais ne saura pas comment l’enseigner. Le risque de perdre du temps et de l’énergie est donc très élevé! Étant donné que le temps disponible pour apprendre est toujours petit, choisissez bien comment le dépenser et qui peut vous aider à l’optimiser.

5. Prouvez votre italien!

Être capable de mettre en pratique ce que vous étudiez est ce qui vous donne plus de satisfaction. Alors cherchez des occasions de rencontrer. Il y a des organisations dans les différents pays qui organisent des échanges linguistiques où vous fournissez la connaissance de votre langue, votre partenaire la langue que vous étudiez et de cette façon vous pratiquez la langue spontanément.

Avec la pratique, des difficultés émergent, mais surtout des progrès et c’est très important. Vous avez étudié un concept de grammaire, vous avez fait un exercice parfait, vous comprenez bien une vidéo ou un article lu, mais vous ne pouvez pas parler. C’est parce que pour apprendre à parler spontanément… il faut parler spontanément! Tout est question d’exercice et de pratique.

Bonne chance et écrivez-nous pour des conseils personnalisés!

Irene et Alessandra